Un petit hublot de ciel

La poésie de Jules Supervielle et la musique de la contrebasse invitent les spectateurs à se poser et à entrer dans une contemplation de la nature.

La lanterne vive projette la lumière d'une aurore et c'est la vie animale qui commence. Un arbre se dresse puis se transforme en écrevisse qui s'efface dans le sable. Un oiseau s'envole et en se posant s'abandonne dans l'image d'un arbre sec, desséché par le temps. L'un après l'autre, les arbres, les animaux et les insectes font leur apparition avec leurs rythmes, leurs actions et leurs rencontres.

Le musicien soutient cette vie avec la richesse des sons de la contrebasse.

Les poèmes de Jules Supervielle ouvrent encore un peu plus les portes de notre imaginaire.

Prendre le temps de se poser devant Un petit hublot de ciel, c'est se donner à la poésie de la nature, tout simplement.